Cliquez sur J'aime Alliance essénienne de sauvegarde des animaux

Pour la survie de la planète

 

Devenir végétarien, c'est un devoir !!!!

 

« Rien ne pourra être plus bénéfique à la santé humaine, ni accroître les chances

de survie de la vie sur Terre, qu'une évolution vers un régime végétarien»

Albert Einstein



L’élevage est une nuisance et une catastrophe pour la planète c'est l'une des causes principales des problèmes d’environnement les plus pressants
à savoir le réchauffement de la planète, la dégradation des terres, la pollution de l’atmosphère et des eaux et la perte de la biodiversité car les animaux d'élevage occuperaient  les terres légitimes des animaux sauvages.
L'élevage constituerait une terrible menace pour nos terres ; c'est ce que confirmait en 2008 une publication de la délégation  du parti de gauche Suédois au parlement Européen et qui insistait sur les choix de plus en plus néfaste de l'union européenne.


Les dégâts sont à tous les niveaux : 

 Comme pour l'eau

besoin-en-eau.jpg

• Il faut 2000 litres d'eau pour produire 1 kg de soja, et

50.000 à 100.000 litres pour produire 1 kg de viande de bœuf.

• La plupart des déjections animales ne sont pas recyclées et vont polluer les sols et les nappes    phréatiques.

Exemple: En Bretagne, les animaux d'élevage produisent 2000 tonnes d'excréments par jour.

• La population des États-Unis produit 5 tonnes d’excréments par seconde;
le bétail en produit 113tonnes par seconde.

• Entre 1940 et 1980, la consommation mondiale d’eau a été doublée tandis que 70 % de son utilisation sont allés à l'agriculture. L'industrie de la viande gâche quotidiennement des milliers de tonnes de litres d'eau pour abreuver les bétails et arroser les cultures qui serviront à

 leur alimentation.

• Le bétail pollue indirectement les rivières et les nappes phréatiques: 3 millions de vaches laitières produisent jusqu'à 62 milliards de litres d'excréments chaque année

Pluies acides et pollutions de l’eau


Les lisiers sont 100 fois plus polluants que les déjections humaines. Ils s’empilent et leurs masses ne peuvent plus être résorbées. L’élevage représente 64% des rejets d’ammoniac.
L’ammoniac n’a pas seulement des conséquences néfastes sur les forêts et l’air, mais aussi sur l’eau. L'eutrophisation cause la prolifération excessive d’algues, qui à leur tour absorbent l’oxygène de l’eau. Les élevages intensifs d’animaux produisent de telles quantités de purin que la nappe phréatique en est sérieusement menacée.

Les bactéries transforment l’ammonium en acide, lequel se combine avec les oxydes de nitrates issus des engrais, ainsi qu’avec la pollution industrielle ; ils causent les pluies acides. Les sols sont rendus improductifs et les forêts, rivières et lacs se meurent.
Environ 50% de la pollution des eaux en Europe est due aux élevages intensifs (y compris les élevages de poissons). Les cultures privilégiées pour nourrir les animaux sont particulièrement gourmandes en eau, engrais et pesticides (maïs, soja).
Les nitrates issus de l’agriculture ont pénétré si profondément dans le sol qu’en Bretagne     les enfants des écoles ne doivent plus boire que de l’eau en bouteille.


•  L'usage intensif des pesticides, des engrais chimiques, des antibiotiques, stéroïdes et hormones de croissance auquel les exploitants ont recours pour nourrir ce bétail et augmenter son volume sont administrés aux animaux d'élevage terrestre et aquatique sont une autre cause de pollution des rivières .


LES SOLS

surface-de-sol.jpg

 

L’élevage industriel d'animaux engendre une quantité d’effets pervers, à commencer par 20% de l'ensemble des gaz à effet de serre ce sont les ruminants qui par leurs émission de CO2 et de méthane sont les plus concernés, une vache laitière produit à elle seule 114 kilos de méthane qui est beaucoup plus meurtrier que la dioxyde de carbone il est 23 fois plus puissant, le méthane produit par une vache seule équivaut à 2622 kilos de dioxyde de carbone.

L’élevage occuperait 33 % des terres arables

la cause en est Pollutions des sols et des nappes phréatiques par les épandages de lisiers.
Pollutions de nos espèces botaniques au sens large par les OGM qui déstabilisent et rendent notre agriculture stérile  grandement employé pour avoir des céréales plus résistantes aussi pour nourrir le bétail et dont les effets à long terme sur l'environnement sont méconnu et dangereux.

• L’augmentation de la quantité de bétail aux États Unis est directement responsable de la perte de 85% de la terre végétale.

• En Europe, environ 80 %  des terres de culture sont employées pour le bétail.
  Et  2/3 des surfaces cultivables du globe sont consacrées à la viande.

Pour produire 1Kg de bœuf, on a besoin de 9Kg de céréales! C’est un désastre écologique et humain

  

• En Haïti, l'un des pays les plus pauvres, les meilleures terres agricoles sont utilisées par les grandes multinationales américaines pour leurs propres élevages de bovins.

• Chaque année, près de 60.000 km2 de terres (deux fois la superficie de la Belgique) deviennent totalement stériles. Les USA ont perdu la moitié de leurs terres arables depuis 1960. Au total, 1/4 des terres de la planète sont concernées par ce problème.

OGM

La commercialisation d’OGM destinés aux humains est strictement réglementée en France, mais reste autorisée pour les animaux. 80% de la totalité des OGM entrent dans la chaîne alimentaire par le biais de l’alimentation animale et ils sont importés du Brésil ou d’Argentine.
En France, les essais en plein champs concernent notamment du maïs transgénique, dont on ignore les effets à long terme (dissémination des pores, absorption par les animaux, santé des humains).




Arbres et Forêts

• Les pays riches détruisent une partie des forêts des pays en voie de développement pour y faire paître leurs troupeaux. Un demi hectare d'arbres disparaît toutes les 8 secondes aux

États-Unis.


  Un demi-hectare d'arbres est épargné tous les ans quand une personne devient végétarienne.

 

• 1000 espèces végétales et animales disparaissent tous les ans en raison de la destruction de la forêt tropicale. 20 millions d'hectares de forêt amazonienne ont été convertis en terres agricoles

• En 20 ans, le Costa Rica a coupé plus de 80 % de ses forêts tropicales humides pour en faire des pâturages pour bovins afin de fournir les pays riches en bœufs bon marché.

• Au Népal, la moitié de la forêt a été transformée en pâturages, en l'espace de 20 ans.

• Depuis 1970, les fermiers et les grands propriétaires terriens ont converti plus de 30 millions d'hectares de forêts tropicales d'Amérique latine en pâturage pour bétail.

 

ÉNERGIE / ÉCONOMIE

La production de tout aliment et le transport du bétail demandent de l'énergie et coûtent beaucoup d'argent. Une ferme industrielle moderne est extrêmement gaspilleuse. La production de viande, produits laitiers et œufs compte pour 1/3 de TOUTES les matières

Premières utilisées aux États Unis (à noter que les légumes et les fruits en utilisent moins de 5%).


La production de végétaux demande 15 fois moins d'énergie et de matière première que la production de viande.

 

• Si chacun mangeait une fois par jour de la chair d'animaux provenant de fermes intensives, la durée des réserves mondiale de pétrole ne serait que de 13 ans. Si chacun était végétalien, la durée des réserves mondiales de pétrole serait de 260 ans (incidence sur certains conflits actuels).

• Les subventions agricoles dans les pays riches s'élèvent actuellement à plus de 300 milliards de dollars, ce qui excède le PIB du continent africain tout entier.

Un gaspillage d'eau, d'espaces, de graines, d'engrais, de produits contre les insectes et maladies.  Beaucoup de pertes, de gaspillages en temps, en énergies, en machines et produits multiples pour nourrir les vaches ou autres animaux de ferme, alors que l'alternative végétarienne réduit drastiquement tout cela.
En allant encore plus loin dans ses démarches on peut utiliser toutes ces potentiels en mains d’œuvres à tous les niveaux dans la recherche sur le plancton, les algues qui sont destinés à un grand avenir si la population mondiale continue d'augmenter à ce rythme effréné.

Urgent à faire
Savez-vous que un  seul carnivore ou mangeur de viande utilise la même superficie de terre que 20 végétariens


Si les non végétariens diminuaient seulement de 10% leurs consommation de viande,
la quantité de céréales ainsi destinée pour les animaux d'élevage, permettrait de nourrir
60 millions de personnes( = nombre de morts de faim en 1 an dans le monde)

Pour les éleveurs il serait préférable de les réorienter vers la culture végétale qui est la base principale des substituts de viande d'ailleurs certain d'entre eux sont devenus végétariens

ble.jpg

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

© Copyright 2011 Alliance essénienne de sauvegarde des animaux Tous droits réservés