Cliquez sur J'aime Alliance essénienne de sauvegarde des animaux

Le végétarisme et les Esséniens

Le Végétarisme est recommandé chez les Esséniens. En effet le commandement de l'Archange Gabriel est clair "Tu ne mangeras pas ce qui a des yeux et ne porteras pas de cadavre à ta bouche". Les extraits suivant du livre "Les 22 arcanas" de Olivier Manitara nous expliquent comment l'Homme en est venu à manger l'animal. Pour les Esseniens manger ce qui a des yeux revient à voler la destinée, les expériences et la vie de celui qui a des yeux. Car l'oeil signifie que l'être est conscient et qu'il évolue par les expérience de la vie. Alors nous pouvons, nous poser la question "Si l'homme mange l'animal ne va-t-il pas devenir un animal?  Est-ce qu'il ne se comportera pas comme un animal au bout d'un temps avec tous ces instints de peur, d'assouvir sa sexualité... qui engendre beaucoup de problème et de souffrances entre les êtres?"

 

Seul ce qui est pur peut garder un lien avec le monde divin et enfanter la Lumière sur la terre.
Ce qui est destiné à la décomposition ne peut nourrir la vie. Il doit passer par le grand cycle de la destruction pour renaître, mais ce n'est pas sur ce chemin que souhaite marcher l'Essénien.
Il veut honorer la vie et la Lumière qui grandit et jamais ne s'éteint. Seul ce qui est vivant et pur peut nourrir la vie et la Lumière immortelle dans l'homme et dans tous les univers. Ce qui est mort nourrit la mort.
Lorsque l'homme vivait avec les Dieux, il se nourrissait de feu et de Lumière. Lorsqu'il a quitté le monde des Dieux, ce sont les Archanges qui sont intervenus dans sa vie en structurant la terre et tous ses règnes d'existence comme un chemin, un livre caché emplis de sagesse pour lui permettre de retourner vers le Père. Alors l'homme a commencé à se  nourrir des  fruits du règne végétal et de ses émanations subtiles, porteuses des vertus des Anges.
 
Puis l'homme a perdu contact avec le monde et  l’intelligence supérieure des Archanges , seuls les anges et leurs vertus pouvaient encore le guider vers le grand mystère du Père. Le souvenir de la patrie originelle s’est éteint de plus en plus dans la mémoire de l’homme.
Il ne se nourrissait plus que du monde végétale.
L'homme devenait de plus en plus passif dans sa vie intérieure, sa conscience étant tournée essentiellement vers le monde matériel et la survie du corps. Alors les Maîtres ont été envoyés par les mondes supérieurs comme les guides véritables de l'humanité et de la terre. L'homme commençait à maîtriser le monde animal et à s'associer à lui pour assurer sa survie.
Alors il s'est nourri des produits issus du monde animal.

Les Esséniens veulent en rester là, ils ne veulent pas descendre plus bas.    Mais l'homme, ne voulant vivre que pour son bien-être physique et son confort matériel, a abdiqué la vie de son âme, il a préféré vivre sans conscience. Cette nouvelle étape dans la chute de l'humanité s'est traduite par les sacrifices animaux.
Puis l'homme a commencé à se nourrir d'animaux morts. Ainsi, en mélangeant son sang avec le sang animal, il a perdu son individualité libre, sa créativité divine et sa conscience universelle qui l'unissaient à tous les autres êtres peuplant la terre et l'univers. Il a perdu le pouvoir de la pensée vivante et intuitive qui lui permettait de communiquer directement avec toutes les manifestations de la vie. Il s'est mis à penser comme les animaux, en âme-groupe, suivant la masse et laissant libre cours à ses instincts les plus vils.
Étant désormais coupé de la sphère des Maîtres et des mondes supérieurs, l'homme a perdu le grand Trésor qui faisait de lui un homme véritable : la Connaissance de soi et la maîtrise. Le peu de conscience et d'intelligence qui faisait de l'homme un homme s'est éteint et l'homme s'est mis à consommer de l'alcool de façon inconsciente, ce qui a obscurci sa pensée et rendu froid et opaque son cœur.
Lorsque l'homme a régressé jusqu'à l'état de conscience du végétal, il s'est mis à fumer des plantes séchées, ce qui a affaibli sa vitalité, son énergie consciente, sa subtilité et son aspiration à vivre dans la beauté et la grandeur d'âme.
Enfin, il y a quelques décennies, l'homme a atteint le point de non-retour, le fond de l'abîme qui le sépare du Père. Il a commencé à utiliser les produits synthétiques, la chimie, les organismes génétiquement modifiés et la technologie à outrance.
C'est le monde du néant, la coupure définitive avec le monde de la vie et l'écriture des Dieux.
Les Esséniens n'imposent pas de régime alimentaire particulier bien qu'ils soient parmi les premiers à avoir recommandé le végétarisme, à tel point qu’ils ont souvent été assimilés à des végétariens. Aujourd’hui beaucoup d’êtres, pour différente raisons, s’ouvrent à certains aspects, de cet enseignement et cela est bénéfique. Les  Esséniens croient à l’étude et à l’éducation. L’homme doit étudier pour se faire sa propre idée et ensuite il doit agir conformément à sa conscience et à l'avenir qu'il veut enfanter.
L’archange Gabriel prononce un commandement qui est divin, mais tous les êtres ne peuvent entendre et suivre un tel commandement. Il est uniquement pour celles et ceux qui aspirent à cheminer vers la Lumière en se conformant à ses règles, à ses lois. C'est pourquoi l'Essénien s'efforcera de consommer une nourriture vivante et laissera les cadavres au monde de la souffrance, de la décomposition et au recyclage de la terre. Tous les êtres qui ont des yeux sont destinés à regarder l'avenir. Les yeux sont des fenêtres ouvrant sur le futur. Celui qui a des yeux montre qu'il a un avenir, une destinée et donc des expériences à faire, des mondes à rencontrer, des actes à poser. Il suffit de regarder la différence entre un végétal et un animal.
Si tu essaies d'attraper un animal, il s'enfuira en courant alors que le végétal se donnera à toi sans résistance car c'est sa destinée de te nourrir.
Les yeux sont le chemin, la porte vers une destinée et des rencontres. Lhomme ne doit pas intervenir dans ce processus d'évolution. Sinon il prend sur lui la responsabilité de l'évolution de l'être et c'est lui qui devra faire les expériences à sa place et descendre au niveau de conscience dans lequel vit cet être. Car si l'homme empêche un être d'évoluer, il doit au minimum lui faire obtenir ce qui lui était destiné.
C'est donc par sagesse et par respect que l'Essénien se nourrit principalement de céréales, de légumes, de fruits, de produits laitiers, d’œufs, laissant au monde animal la possibilité d'évoluer et de faire son chemin.

Un des buts des Esséniens est de faire apparaître les Dieux dans les mondes animal, végétal, minéral afin que la grande sagesse de la Mère y soit révélée.
Le monde des Dieux est la réalisation de la santé et de la vie parfaites.
C'est la victoire de la sagesse et de l'amour.
Du point de vue de sa physiologie, l'homme n'est pas constitué pour manger et digérer des cadavres.
Ses dents, son intestin ne sont pas réellement appropriés pour une telle nourriture. Si nous écoutons le message qui vient de notre corps et de son Créateur, il nous dira qu'une nourriture non carnée est bien meilleure pour l'organisme et la vie dans tous ses aspects.
 
 

 

Pour les esséniens , une facon positive de mettre de l'ordre dans sa vie est de devenir végétarien.
D
epuis le commencement des temps,les prêtres dans notre école sont végétariens à chaque fois que l'époque y a été propice.Il ne sagit pas pas d'une obligation,mais juste un éveil de la conscience. Plus tu t'approches de l'école avec ton corps,avec ton âme, avec ton esprit. Plus ta conscience s'éveille.Mettre de l'ordre nécessite une mise à niveau. de la prise de conscience émane une force qui permet l'action.
Le végétarisme est positif au niveau :
- de l'économie,
- de la politique mondiale,
- de l'économie,
- de la santé,
- de la volonté,des sentiments,de la pensée,
- de l'esthétique,
- du karma,
- de l'histoire
- de la science,
- du devenir,
- de la magie,
- de l'humanité,
- de la morale,
- de la lucidité,
- de la conscience supérieure.

Le végétarisme est un exemple merveilleux de l'organisation du corps spirituel.
En devenant végétarien,les prêtres oeuvre sur tous les niveaux et accumule ainsi une force pour eux et pour la communauté.
Il se libère d'influences sombres qui voulaient le retenir dans un organisme périmé.
Les carnassiers forment un véritable corps dans lequel chaque mangeur de viande est une cellule.

 

 

 

 

4 votes. Moyenne 4.25 sur 5.

© Copyright 2011 Alliance essénienne de sauvegarde des animaux Tous droits réservés