Cliquez sur J'aime Alliance essénienne de sauvegarde des animaux

Produits cruelyfree

 

Les tests sur les animaux

 

Lapins, cochons d’Inde, souris, rats, chiens, chats… subissent par centaines de milliers de nombreux tests très douloureux uniquement pour que des cosmétiques ou des produits ménagers soient produits.

Les lapins sont par exemple particulièrement utilisés pour les tests d’irritation cutanée et occulaire, car ils sécrètent peu de liquide lacrymal (larmes) et peuvent donc moins expulser les substances irritantes : ils sont immobilisés, leurs yeux sont maintenus ouverts et les produits appliqués directement dans les yeux. Beaucoup deviennent aveugles après de terribles souffrances, puis sont sacrifiés.

Les ingrédients

 

La plupart des ingrédients d’origine animale contenus dans les produits ménagers ou les cosmétiques sont facilement évitables : lait, miel et cire d’abeille, lanoline, œufs, colorant rouge à base de cochenille (E120), kératine, etc. Certains noms sont plus compliqués, par exemple, le tallowate de sodium est issu de la graisse des bovins et des cochons ! Par contre, malgré son nom trompeur, la “castor oil” qu’on retrouve dans les produits cosmétiques est simplement le nom anglais de l’huile de ricin, qui est bien végétale.

Certains produits garantis « 100 % végétal » ou « vegan » contiennent parfois du miel ou de la cire d’abeille.

Reconnaître les principaux labels

lapin-bunny

Le label HCS (Human Cosmetics Standard) ou « Leaping Bunny » (dit « lapin bondissant » ou « lapin étoilé ») garantit que la marque labellisée n’est pas implantée en Chine (voir plus bas) et que ses produits ainsi que les ingrédients utilisés ne sont jamais testés sur les animaux. Leaping Bunny a été fondé par plusieurs associations de protection animale. Leaping Bunny propose aussi une liste des marques qui testent et qui ne testent pas sur les animaux (en anglais).

cruelty-freecruelty-free-and-vegan

Les logos « Cruelty-Free » et « Cruelty-Free and vegan » garantissent que la marque en question n’est pas implantée en Chine et que les produits et les ingrédients qui les composent ne sont jamais testés sur les animaux. Le second garantit en plus que le produit est vegan.

ihtk

Le label allemand IHTK garantit qu’aucun des produits d’une marque et des ingrédients n’ont été testés sur les animaux et que la marque n’engage aucun organisme afin de réaliser des tests sur les animaux en son nom.

no-tested-on-animals

Le label autralien CCF (Choose Cruelty-Free) garantit qu’une marque n’effectue aucun test animaux et qu’elle ne vend pas ses produits dans un pays autorisant l’expérimentation animale.

Djurens Rätt

Où acheter ?

 

Les boutiques bios proposent des produits non testés, mais le fait qu’un produit soit bio n’est pas une garantie qu’il ne soit pas testé sur les animaux, ni bien sûr qu’il soit vegan. On trouve aussi en supermarché quelques (rares) marques qui ne procèdent pas aux tests sur animaux et qui proposent des produits vegan.

Pour acheter en toute confiance, le plus simple est de se tourner vers les boutiques respectueuses des animaux, de se fier aux labels ou à certaines marques. Les marques de cosmétiques, comme Lush (dont certains produits ne sont par contre pas vegan), sont de plus en plus nombreuses à se soucier du bien-être animal et à s’engager contre les tests sur les animaux.

Les associations suivantes proposent des listes de produits non testés sur animaux :

– Animalter
Cruelty Free

GAIA
International Campaigns
– One Voice
PeTA

Le programme REACH

 

Depuis le 11 mars 2013, l’Europe a interdit les tests sur les animaux pour les produits cosmétiques (autant pour le produit fini que pour les ingrédients) mais également la vente et l’importation de produits cosmétiques testés sur animaux dans l’Union européenne (EU). Cependant, le programme REACH peut permettre d’effectuer des tests sur les animaux (et contourner ainsi cette interdiction).

Le programme REACH (Registration, Evaluation and Authorisation of CHemicals) a pour objectif de s’assurer que les substances utilisées par l’industrie, dont les cosmétiques, ne présentent aucun danger pour les humains et l’environnement.

REACH répertorie toutes les substances chimiques utilisées par l’industrie et toutes les informations les concernant. Quand une marque décide d’utiliser une substance qui n’est pas encore répertoriée par REACH ou un ingrédient pour lequel REACH décide que les informations le concernant sont insuffisantes, la marque doit démontrer que ces substances ne représentent aucun danger. Des tests doivent alors être pratiqués par les entreprises elles-mêmes. Il peut alors s’agir de tests sur les animaux quand il n’y a aucune alternative. REACH oblige à centraliser et à partager les données, évitant ainsi la multiplication des tests.

Heureusement, les alternatives aux tests sur les animaux se développent et sont de plus en plus fiables.

Les cosmétiques sont-ils toujours testés dans l'UE ?

 

Le 11 juillet 2013, le règlement de 2009 concernant l’interdiction de tests pour des produits cosmétiques sur les animaux est enfin entrée en vigueur dans toute l’Union Européenne.
Plus aucun produit cosmétique ne peut désormais être vendu au sein de l’Union européenne si le produit fini ou ses ingrédients ont fait l’objet de tests sur des animaux, et ce quel que soit le pays où ces tests ont été exécutés. Cette mesure concerne tous les produits cosmétiques : produits d’hygiène quotidienne comme le dentifrice et le savon ou cosmétiques plus élaborés comme le maquillage.
En septembre 2016, interpellée par l’association de professionnels de fabricants de cosmétiques, la EFfCI (European Federation for Cosmetic Ingredients), la Cour de justice de l’Union européenne a confirmé cette interdiction
 
Mais trois exceptions demeurent et les tests sur animaux sont toujours acceptés pour :
– les substances multi usages (conservateurs, parfums, solvants, etc) produits pour d’autres domaines que le seul usage cosmétique, comme la pharmacologie, la chimie ou l’agroalimentaire, mais que lon peut aussi retrouver dans les produits cosmétiques ;
– les substances qui peuvent poser question quant à la sécurité des travailleurs exposés lors des process de production (ce qui concerne certains catégories de composants) ;
– les produits testés et mis sur le marché avant mars 2013 qui restent commercialisés.
C’est pourquoi les labels gardent toute leur importance.
 
 

La Chine et les tests sur les animaux

La Chine a récemment renoncé aux tests sur animaux pour certains produits finis, mais à condition qu’ils soient fabriqués sur son sol.  

Lorsque certaines marques de cosmétiques ou produits ménagers s’implantent ou commercialisent en Chine, cela a un impact sur leurs produits, la Chine exigeant des tests. Si une marque vend physiquement son produit en Chine, le produit est obligatoirement testé, et ce même s’il est fabriqué hors de la Chine. Par contre, tant qu’une marque n’a pas de points de vente physiques en Chine, le produit n’est pas forcément testé : la vente par Internet n’est pas considérée comme une vente physique.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le blog Ma vie sans cruauté.

Conseil de lecture
 Audrey Jougla, Profession : animal de Laboratoire

© Copyright 2011 Alliance essénienne de sauvegarde des animaux Tous droits réservés