Cliquez sur J'aime Alliance essénienne de sauvegarde des animaux

Stop vivisection initiative citoyenne

 Nous avons besoin de 1000000 de signatures pour stopper les tests sur animaux

L'alliance essénienne de sauvegarde des animaux participe à l'initiative européenne

La vivisection: est née d'une vision déformée de la médecine,

Nous disons non à la vivisection et non aux manipulations génétiques . Actuellement il faut appuyer les scientifiques qui n'entrent pas dans ce cadre de souffrance et de perversité par  amour et  respect des animaux, ils ont mis au point des techniques "les tests in vitro sur cellule souche "aux résultats a ce jour fiable et bien supérieure à ceux pratiqués sur animaux .

Certain médecins autrefois avaient des valeurs morales et religieuses où la haute prêtrise et la science travaillaient main dans la main . Tout a était fait pour les salir et les étouffer. De la curiosité malsaine de la vanité , de la froideur et d'orgueil de remplacer dieu est sorti la vivisection , la création de monstres, des OGM en ont suivi . Il y a peu de temps  on a découvert  que certain pays ont déjà passé à un stade de non retour où science fiction et horreur sont aux gouts du jour d'avoir créés des embryons hybrides d'humains avec animaux . Nous disons non à la vivisection et non aux manipulations génétiques .

Actuellement il faut appuyer les scientifiques qui n'entrent pas dans ce cadre de souffrance et de perversité par  amour et  respect des animaux, ils ont mis au point des techniques "les tests in vitro sur cellule souche "aux résultats a ce jour fiable et bien supérieure à ceux pratiqués sur animaux .



IL FAUT IMPÉRATIVEMENT QUE TOUT LE MONDE S'ENGAGE ET FASSE CONNAÎTRE CETTE INITIATIVE CITOYENNE!!! STOP VIVISECTION, C'EST MAINTENANT QU'IL FAUT AGIR!!!
ALORS, AGIT, SIGNE, PARTAGE, DIFFUSE, FAIS SIGNER TON ENTOURAGE



   http://www.stopvivisection.eu/fr

Pourquoi nous ne pouvons plus laisser faire

400 millions d'animaux - chats, chiens, singes, rats, souris, bovins, oiseaux - sont massacrés annuellement au nom de la science, de la recherche médicale, et du pouvoir industriel, pharmaceutique ou militaire.

Dans des lieux bien gardés dont on refuse l'accès aux «profanes», chercheurs, médecins, vétérinaires, biologistes, chimistes et toxicologues font subir à des êtres vivants toute une diversité de tortures physiques et/ou mentales, à la poursuite de l'ultime «réussite» scientifique!

Des animaux sont privés de nourriture, de sommeil, soumis à des décharges électriques, greffées, etc. On teste sur eux : des gaz toxiques, des défoliants, et des radiations nucléaires. On provoque des tumeurs en les frappant. On inocule des germes infectieux à des animaux en santé, et on leur transmet artificiellement des symptômes de maladies habituellement réservées aux humains.

QUELQUES EXEMPLES ASSEZ ÉLOQUENTS

Des chiens jetés dans l'eau bouillante pour comprendre «l'état de choc».
Des singes, des chiens et des lapins ligotés que l'on fait fumer de force; des chevaux auxquels on injecte des doses de nicotine.
Des chats immobilisés par des appareils de contention, avec des fils d'argent conducteurs de chocs électriques insérés dans la pulpe des dents, afin de calculer la vitesse à laquelle voyage la douleur, des dents jusqu'au cerveau ( Université de Toronto ). À cause de leur grande sensibilité et de leur extrême résistance, les chats sont des cobayes très recherchés.
Des primates séparés de leur mère et gardés dans un isolement complet durant des périodes allant jusqu'à huit ans, certains dans l'obscurité totale, pour observer les conséquences du manque de présence maternelle et en conclure que les animaux séparés de leur mère souffrent d'une grande détresse émotionnelle et de traumatisme psychologique ( ! )
Des brebis enceintes dont l'utérus est ouvert, permettant l'observation de l'agneau; les chercheurs couvrent la tête de la mère d'un sac de plastique transparent et surveillent les effets de l'asphyxie chez l'agneau ( Université de Colombie Britanique ).
Des animaux gravement brûlés, par l'explosion à des rayons de four micro-ondes durant plusieurs minutes.

 

Le 11 juillet 2013

 

STOP VIVISECTION accueillie au Parlement européen

 

Perpignan, le 11 juillet 2013 - L'initiative citoyenne européenne "STOP VIVISECTION" vient d'être présentée au Parlement européen : une étape importante pour la recherche biomédicale et la participation des citoyens européens aux choix fondamentaux pour l'avenir.

L'initiative citoyenne européenne Stop Vivisection vise à demander à la Commission européenne un nouveau texte de loi pour le remplacement définitif de l'expérimentation animale par des méthodes de recherche biomédicale spécifiques à l'espèce humaine.

La présentation de Stop Vivisection le 26 juin dernier au Parlement européen, en présence d'un large public, a ainsi marqué une étape importante pour la promotion de cette campagne.

Parmi les nombreuses interventions de qualité, citons celles

  • des eurodéputés Sonia Alfano (ALDE), présidente de la commission CRIM, Jo Leinen (SD) ancien président de la commission ENVI, Michèle Rivasi (Verts), Carl Schlyter (Verts), et Niccolò Rinaldi (ALDE) [se sont excusés pour engagement de dernière minute : Dan Jørgensen (SD), Michèle Striffler (PPE) et Cristiana Muscardini] ;
  • de représentants de plusieurs associations très impliquées dans le soutien à l’initiative (dont le nombre est en augmentation continue, plus d’une soixantaine aujourd’hui) ;
  • des scientifiques et leurs précieux arguments et témoignages : Gianni Tamino, Claude Reiss, André Ménache et Candida Nastrucci.

L'essayiste américain Jeremy Rifkin avait enregistré une vidéo pour être, lui aussi, présent à cette occasion. Son message est un appel énergique à l'Union européenne pour secouer le vieux paradigme de l'expérimentation animale et suivre l'incitation de la “National Academy of Sciences” des États-Unis à amorcer un changement total dans la recherche biomédicale. Un changement tourné radicalement vers des méthodes modernes, scientifiques, efficaces et prédictives, seules capables de garantir une meilleure protection de la santé humaine.

Parlement européen

L’esprit de collaboration et d’alliance entre les participants s’est renforcé au cours de la conférence, ce qui implique que - selon les mots de Javier Moreno de "Igualdad Animal” : “Nous avons construit un enfer pour les animaux qui ne peut pas perdurer. A nous, tous ensemble, d’y mettre un terme."

L'expérimentation animale ne peut plus être acceptée car elle est aussi néfaste aux progrès de la science et de la santé humaine, qu’aux victimes les plus fragiles et sans défense, les créatures avec qui nous partageons la planète, nos "semblables" tels que définis par Jeremy Rifkin dans un élan d'empathie.

Les membres du comité organisateur renouvellent leur appel à un engagement maximum pour la collecte des signatures sur papier et en ligne, notamment via Facebook et Twitter. Nous devons réunir 1.000.000 de signatures au plus tard avant le 1er novembre 2013 et ainsi reléguer la vivisection au rang de vestige du passé.

Des photos de la conférence sont publiées sur le Facebook de Stop Vivisection Europe. 

Et continuons sans relâche à faire signer sur le site www.stopvivisection.eu !

Le comité scientifique Antidote Europe marque, en cette occasion, son soutien à cette inititative citoyenne en diffusant le présent communiqué de Stop Vivisection.

Contact médias

Angela Tandura
06 15 27 05 71
stopvivisectionfrance@gmail.com




Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

© Copyright 2011 Alliance essénienne de sauvegarde des animaux Tous droits réservés