Cliquez sur J'aime Alliance essénienne de sauvegarde des animaux

Non à REACH NON aux tests sur les animaux

vcm-s-kf-repr-500x375-1.jpg




Mars 2013

 il existe une nouvelle menace contre le bien être animale en Europe sous la forme d'un projet de loi appelé REACH


Malgré l'interdiction des tests  sur animaux pour les cosmétiques en Europe  le 11 mars 2013,le projet de loi REACH imposerait que chaque ingrédient chimique (de différentes industries ,dont l'industrie cosmétique) soit testé par sécurité la loi pourrait ramener les tests sur animaux à l'ordre du jour. Nous ne pouvons pas vaincre REACH,mais nous pouvons nous battre pour en limiter les tests sur les animaux au maximum . Nous pouvons mettre la pression sur REACH et EXIGER que les alternatives aux tests sur animaux soient utilisés dès que possible .
 

REACH  : Produits domestiques, chimiques, alimentaires, cosmétiques...

 
Les laboratoires de toxicologie n'avaient pas l'obligation d'utiliser des animaux pour étudier la toxicité des produits chimiques et de nombreux laboratoires utilisent des techniques de pointe éthiques, fiables et moins onéreuses que l'expérimentation animale! Avec la directive REACH 1907/2006, la plupart des substances chimiques devront être testées ou retestées.
 
REACH et les substances chimiques

"Un projet de réglementation chimique est en cours de discussion par les institutions européennes. La réglementation doit couvrir l'en R egistrement, l' E valuation et l' A utorisation des substances CH imiques, d'où le nom de REACH. REACH a pour but de combler le déficit de connaissances sur les substances chimiques et de confier aux fabricants la charge de démontrer qu'une substance chimique peut être utilisée de manière sûre. REACH se doit également d'encadrer la maîtrise des risques ou même d'interdire les substances les plus dangereuses. Pour résumer, les fabricants et importateurs de substances chimiques produites ou importées à plus d'une tonne par an et commercialisées depuis plus de 20 ans (environ 30 000 molécules) devront enregistrer ces substances auprès d'une agence centrale et fournir des données sur les caractéristiques et les usages de celles-ci. Cette information sera évaluée, et les substances les plus dangereuses dîtes "extrêmement préoccupantes" seront sujettes à une procédure d'autorisation. Environ 1500 substances chimiques sont susceptibles de passer par cette procédure d'autorisation."
(source: Greenpeace)
 
Ce projet est très important et doit être réalisé mais le problème est qu'une fois de plus des animaux vont servir de cobayes.

Pourtant, le comité scientifique Antidote Europe propose d'utiliser la toxicogénomique pour évaluer la toxicité des produits chimiques et a demandé à la Commission Européenne d'exclure l'expérimentation animale pour l'évaluation de la toxicité humaine. Non entendue, Antidote Europe a porté plainte auprès du Médiateur européen.
Le comité scientifique Pro Anima développe une méthode d'analyse de la toxicité qui se nomme Valitox. Pro Anima a lancé une pétition pour demander l'abandon des expérimentations sur animaux et la promotion des méthodes issues des progrès de la biologie et de la toxicologie moléculaire en particulier.
 
 
 
 
 
Signez la charte de Humane Society International, une des plus grandes organisations de défense des droits animaux dans le monde et participez à la bataille contre les tests sur les animaux.
 
 
 
 
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

© Copyright 2011 Alliance essénienne de sauvegarde des animaux Tous droits réservés