Cliquez sur J'aime Alliance essénienne de sauvegarde des animaux

Un pas vers la victoire contre les tests sur animaux

Le million de signatures obtenues pour dire non aux tests sur animaux dans les laboratoires

Une bonne nouvelle pour l'initiative européenne " stop vivisection" Le 25 octobre le but est atteint

Nous avons atteint le million de signatures, grâce à vous tous ensemble contre l'injustice.

Pour le 1 novembre 2013 le million de signatures devaient être atteint pour être validée.


Ensemble pour remettre les animaux dans leurs espaces et non dans l'esclavage.


Merci à chacun de vous d'avoir contribué et d'avoir marqué votre non aux cages et non à la souffrance.

Petit rappel historique
 

Qu'est-ce-que STOP VIVISECTION

L'article 13 du Traité sur le Fonctionnement de l'Union européenne affirme que "l'Union et les États membres tiennent pleinement compte des exigences et du bien-être des animaux en tant qu'êtres sensibles". Cette reconnaissance officielle porte en elle une obligation morale de respecter les droits fondamentaux des animaux lesquels devraient en conséquence être reconnus comme une priorité par l'Union européenne et ses États membres et protégés par un cadre législatif communautaire cohérent. De ce point de vue, l'expérimentation animale (ou vivisection) est sans aucun doute une pratique inacceptable, dans la mesure où elle impose une douleur et une souffrance illimitées à des êtres sensibles et sans défense.
Aux raisons éthiques (partagées par 86% des Européens d'après un sondage de 2006 de la Commission européenne) s'ajoute l'appel de plus en plus pressant de la communauté scientifique qui affirme que le "modèle animal", n'ayant pas de portée prédictive pour "l'homme", est sans valeur scientifique; il n'existe d’ailleurs aucune preuve statistique qui démontre son efficacité et sa fiabilité. Compte tenu de tout cela, la pratique de l'expérimentation animale représente:
  • un danger pour la santé humaine et l'environnement,
  • un frein pour le développement de nouvelles méthodes de recherche biomédicale basées sur les extraordinaires progrès scientifiques de notre époque,
  • un obstacle à la possibilité d'obtenir des réponses bien plus fiables, complètes, rapides et économiques fournies par les nouvelles technologies réellement pertinentes pour l'homme.
Compte tenu de ce qui précède, nous soussignés, citoyens européens, faisons appel à la Commission européenne afin d'abroger la Directive 2010/63/EU (dite "pour la protection des animaux utilisés à des fins scientifiques") en présentant une nouvelle proposition de directive visant à mettre fin définitivement à l'expérimentation animale et à rendre obligatoire, pour la recherche biomédicale et toxicologique, l'utilisation de données spécifiques pour l'espèce humaine, au lieu de données issues de l'animal.
Pourquoi STOP VIVISECTION ?
L'initiative STOP VIVISECTION est née à la suite de nombreuses et vibrantes protestations de citoyens concernant l'approbation de la directive européenne 2010/63/UE (sur "la protection des animaux utilisés à des fins scientifiques "). Cette directive n'a pas ouvert la voie de l'élimination de toutes les formes de tests sur les animaux telle que requise par les traités européens, en vertu desquels les politiques européennes devraient prendre pleinement en compte les besoins et le bien-être des animaux en tant qu'êtres sensibles. En outre, l'expérimentation animale est un grave danger pour la santé humaine dans la mesure où les tests sur les animaux n'ont pas de valeur prédictive pour l'homme et ralentissent le développement de nouvelles méthodes de recherche biomédicale.
Pour en savoir plus:
 
 
STOP VIVISECTION étape par étape

Depuis le 1er Avril 2012, grâce à l'initiative citoyenne avec un million de signatures, les citoyens européens peuvent participer en personne à l'activité législative de l'Union européenne. Avec ce nouvel outil, la Commission européenne est tenue d'analyser les demandes des citoyens dans les trois mois suivant le dépôt des signatures nécessaires, en organisant une audition publique du comité organisateur et en publiant par la suite une communication expliquant de quelle manière elle entend intervenir.

  Le 25 avril 2012 Inscription du texte de l'initiative STOP VIVISECTION au regristre de la Commission européenne
   Le 22 juin 2012 Confirmation de l'enregistrement par la Commission européenne
   1er novembre 2013 Clôture de la collecte des signatures
   Début 2014 (date indicative) Audition publique au Parlement européen et communication de la réponse de la Commission européenne

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

© Copyright 2011 Alliance essénienne de sauvegarde des animaux Tous droits réservés