Cliquez sur J'aime Alliance essénienne de sauvegarde des animaux

les bonnes nouvelles

 Le 14 mars 2014

 
Bonne nouvelle pour la Belgique, une exploitation d'élevage de visons destinés pour la fourrure n'est pas autorisée à Wervicq commune en Flandre occidentale.

 Elevage 1C'est 161200 mamans visons qui seront épargnées de souffrance pour la mode.

 Le 02 novembre 2013, nous "alliance essénienne de sauvegarde des animaux"avons manifesté aux côtés de Gaia et d'autres associations de défense contre l'implantation de cet élevage.
.

une victoire importante pour les hommes, l'environnement et la nature.
  le président de GAIA, est particulièrement ravi de la décision de la Ministre flamande de l'environnement, Joke Schauvliege, de ne pas attribuer de permis d'environnement à un projet d'élevage de 161.200 visons à Wervik. Aux côtés de l'administration communale elle-même et de l'association Natuurpunt, GAIA avait introduit un recours auprès de la Ministre, suite au permis préalablement délivré par la députation provinciale de Flandre Occidentale, qui autorisait 110.000 visons.

Dans son communiqué, la Ministre Schauvliege indique que « l'exploitant ne démontre pas suffisamment que les émissions olfactives et d'ammoniac seront limitées à un niveau acceptable pour les environs ». Par ailleurs, l'ampleur de l'élevage de visons prévu est telle que les nuisances générées ne sont pas comparables avec celles des entreprises agricoles et horticoles présentes dans les environs.

 « La Ministre Schauvliege a pris une sage décision, qui témoigne de respect pour la qualité de vie des habitants et pour la nature. De ce fait, elle épargnera également la vie à plus de 160.000 animaux chaque année, qui risquaient de vivre une vie de misère pendant neuf mois, avant d'être gazés à des fins de production de fourrure », commente le président de GAIA

 En novembre de l'année passée, GAIA avait organisé une manifestation à Wervik. Le rassemblement avait mobilisé pas moins de 2000 personnes, dont l'administration communale locale, des habitants de Wervik, et des défenseurs des animaux et de l'environnement.

 GAIA réclame au Parlement fédéral le vote, avant la fin de la législature, des propositions de loi déjà introduites, visant l'interdiction de l'élevage d'animaux pour la fourrure.

Historique:
.
COMINES-WARNETON -.
 En mars dernier, un permis d’exploiter avait été introduit pour un énorme élevage de visons, chaussée de Menin à Wervicq, dans les serres Ghesquiere, qui ont cessé toute activité horticole. La demande avait été introduite par cette même société, mais l’on soupçonne qu’un promoteur hollandais viendrait exploiter le site.
En effet, les Pays-Bas sont les troisièmes plus gros producteurs de visons au monde (six millions de têtes et 160 élevages), après le Danemark et la Chine. Toutefois, les autorités hollandaises ont voté le 18 décembre 2012 l’interdiction de l’élevage d’animaux pour leur fourrure. Même si la décision n’entrera en vigueur qu’en 2024, les industriels du secteur fourbissent déjà leurs armes.
Le projet de Wervicq portait sur 161 200 visons répartis en 26 000 mamans et 130 000 jeunes! Les serres couvrent environ deux hectares.
La population avait accueilli la nouvelle par un véritable tollé. Une réunion houleuse (250 personnes) et une pétition de 2 328 signatures avaient amené les autorités communales a refusé le projet.
Le jeudi 5 septembre, le Conseil provincial de Flandre occidentale a décidé d’octroyer à la NV Ghesquiere un permis pour 107 466 visions, soit deux tiers de ce qui avait été demandé. Leurs arguments: les serres sont situées dans une zone agricole; ce qui convient à un élevage de visons.
La Ville et l’association Gaia ont déjà fait part de leur souhait d’aller en appel de cette décision; auquel cas le dossier arriverait dans les mains de la ministre flamande de l’environnement, la CD & V Joke Schauvliege.
.
Photos de la manifestation             1384031 10152000633380854 1109732533 n 11384031 10152000633380854 1109732533 n 11395164 10151948018034757 361596591 n
......................................................................................................Hangars où les visons seront détenus
Dsc00336 11454779 10151948016209757 999105925 nDsc00332 1
....................................................................................................Marie-Christine et le président de Gaia
 
.Nous ne voulons plus ce genre de souffrance pour la fourrure.
........................................................................................................Dsc00334
 
 
 
 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Une loi votée en hollande sur l'interdiction de l'élevage des visons  ......... 

 
Amsterdam, 18 décembre 2012 –  les organisations de protection animale aux Pays-Bas célèbrent une énorme victoire attendue depuis longtemps.
Le Sénat a voté en faveur d'une interdiction de l'élevage de visons pour la fourrure. Elle entrera en vigueur en 2024, ce qui signifie qu'à cette date, il n'y aura plus de fermes à fourrure  aux pays-bas.
Fur Free Alliance, un réseau d'organisations de protection animale dans le monde entier, se félicite de cette interdiction et espère que d'autres pays suivront, car il est clair que la souffrance de cet animal pour la mode n'est plus acceptable.


Avec 6 millions de visons tués chaque année, les pays-bas sont le troisième plus grand producteur mondial de peaux de vison, après le Danemark et la Chine.
Le débat politique sur l'interdiction de l'élevage de visons a débuté en 1999. Un projet de loi pour l'interdiction dès 2018 a été accepté par la Chambre des représentants mais n'a pas obtenu la majorité au Sénat.
 
Le principal argument a été les problèmes financiers que cela causerait aux éleveurs. C'est pourquoi le projet de loi initial a été changé pour entrer en vigueur en 2024 offrant  une compensation financière  de 28 millions d'euros pour les éleveurs.
Four Paws Netherland et Fur for Animals espèrent que les autres pays suivront l'exemple qui ont mis en Autriche, le Royaume-Uni et la Croatie.
 
« Si les Pays-Bas peuvent  interdire l'élevage de 6 millions par an de visons pour la fourrure par 159 éleveurs pour des raisons éthiques,
il n'y a aucune raison pour que d'autres pays ne mettent pas fin à cette forme de cruauté envers les animaux », explique Thomas Pietsch de Four Paws, expert en animaux sauvages.
 
Nicole van Gemert, directrice de Fur for Animals, est heureuse qu'après un processus politique de 23 ans, les politiciens ont pu écouter la majorité de la population des pays-bas :
"une enquête menée par le ministère de l'Agriculture a démontré cette année que seulement 7 % des Néerlandais approuvait la mise à mort des visons pour la fourrure.
C'est une étape logique pour interdire l'élevage du vison après l'interdiction concernant la fourrure de chien, de chat et de phoque. »
 
Respectivement, en 1995 et 1998, l'annonce de  l'interdiction de l'élevage des renards et chinchillas pour la fourrure est entrée en  vigueur le 1er avril 2008.
L'interdiction de l'élevage de visons pour la fourrure mettra un terme à toutes les fermes à fourrure aux Pays-Bas.

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

Première mondiale

Début novembre 2012, sous l’impulsion de l’organisation Humane Society International, de nombreux magasins australiens, quelques grandes marques et toutes les chaînes de grands magasins ont annoncé l’interdiction de la vente de fourrure animale !

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

© Copyright 2011 Alliance essénienne de sauvegarde des animaux Tous droits réservés