Cliquez sur J'aime Alliance essénienne de sauvegarde des animaux

 
Adopter des poules d'élevages intensifs

Au
Petit refuge de rêve,  dans la ferme des poules heureuses là où certaines reprennent goût à la vie.

 
 
La vie des poules de batterie, même "améliorée" est plus proche de l'enfer que du paradis. Et quand leur carrière se termine, c'est pour être envoyée directement à l'abattoir. Mais depuis 1999, les bénévoles de l'ASBL Lovely onr offert une vie heureuse à des dizaines de milliers de ces pondeuses en les rachetant à leurs éleveurs.
 
 
Images 3

Des milliers de poules sauvées

 
Tout a commencé en 1999 avec la crise de la dioxine. De la nourriture destinée aux animaux d’élevage a été contaminée avec de la dioxine. Le gouvernement décide de l’abattage préventif de millions d’animaux afin de préserver la sécurité de la chaîne alimentaire. Une décision que n’accepte pas Maryse Borremans. "C’est à ce moment que j’ai commencé à sauver des poules destinées à être abattues et que j’ai créé l’ASBL", dit-elle. Vint ensuite la prise de conscience des conditions de vie des poules élevées en batterie. "Ces animaux vivent une vie de misère et de souffrance. Dès la naissance, les poussins sont triés en fonction de leur sexe et on élimine tous les mâles en les broyant vivants dans une machine. Ensuite, on coupe le bec des poussins femelles, à vif." Le débecquage aurait pour but de prévenir des actes de cannibalisme. Les poules, contraintes de vivre dans un espace extrêmement réduit, sans possibilité d’en sortir, ont tendance à s’entre-tuer. Mais cette pratique est controversée. Des études soulignent qu’elle occasionne des souffrances inutiles.

 Les poules de batterie ne voient jamais la lumière du jour, poursuit Maryse Borremans. Elles vivent dans des hangars éclairés artificiellement 16h par jour pour augmenter le rendement de la ponte. Elles sont stressées, confinées dans des cages grillagées minuscules et elles développent de nombreuses pathologies : fragilité des os, pattes déformées " Au bout de 18 mois, les poules de batterie sont promises à l’abattage. C’est alors que l’ASBL Lovely entre en scène. 

Nous rachetons les poules auprès des élevages intensifs pour leur offrir une deuxième vie en liberté.
(six ou sept élevages  situés en province de Liège) pour la somme d’un euro pièce, alors que les abattoirs ne demandent que 20 centimes. Nous ramassons aussi celles qui ont échappé à la collecte, les "déchets" comme l’équipe de l’abattoir les appelle.
Puis, nous les emmenons vers la ferme de Zillebeke, près d’Ypres  pourvue de prairies. Les poules sont revalidées pendant deux mois, vu leur état d’épuisement, avant de rejoindre le groupe.

Lovely, qui n’est pas subventionné par les pouvoirs publics, propose un système de parrainage ou d’adoption. "Nous demandons 10 euros pour le parrainage mensuel d’une poule et trois euros pour une adoption.
Et nous nous assurons que les animaux sont bien traités dans leur famille d’accueil", explique Maryse Borremans.
La ferme Lovely héberge aujourd’hui plusieurs centaines de poules qui coulent enfin des jours heureux, loin du stress et de l’enfermement.

Une fois retapée et bien en plumes, les poules recueillies continuent à pondre à leur rythme, sans que les force. Leurs œufs ne sont pas gaspillés. Ils sont récoltés et vendus à des magasins, des restaurants, afin de faire rentrer un peu d'argent dans les caisses de l'association qui ne roule pas sur l'or.
A savoir qu'une poule qui part à l'abattoir coûte au maximum 20 cents le kilo, quand l'association les rachètent aux aviculteurs ils nous demandent entre 1,5 et 3 euros la poule.
Mais quel bonheur de voir les poules heureuses en plein air !

Pour adopter une poule

Un contrat d'adoption strict est signé entre l'association et les généreux volontaires. Les poules doivent être soignées et ne peuvent pas être tuées, ni maltraitées évidement. Des parrainages existent aussi  pour ceux qui n'ont pas la possibilité d'héberger une poule à domicile.

Infos : Les poules heureuses de la ferme Lovely

ASBL Lovely
Maryse Borremans
 Waterstraat, 14 à 8902 Zillebeke.
 Belgique
 Tél  +32 0494/92.89.06.
Email  lespoulesheureuses@skynet.be
 

10 votes. Moyenne 3.80 sur 5.

© Copyright 2011 Alliance essénienne de sauvegarde des animaux Tous droits réservés