Cliquez sur J'aime Alliance essénienne de sauvegarde des animaux

Action pour les dauphins

Venez participer avec nous à la vaste manifestation qui se tiendra à Bruxelles, le 28 juin 2014, pour exiger l’interdiction de tous les delphinariums en Europe !

Cet évènement réunira des centaines de défenseurs des dauphins venus des quatre coins du monde. Ils se rassembleront avec Ric O’Barry au pied de l’Atomium et réclameront comme l’an dernier l’abolition de l’esclavage des cétacés en Europe.

Les victimes de l’industrie de la captivité en Europe

Pensons à ces deux dauphins capturés à Taiji et aujourd’hui détenus dans le bassin minuscule d’un delphinarium roumain. A l’orque Morgan kidnappée en Hollande, puis martyrisée à Loro Parque.  A Yulka et Kairo, bélugas devenus fous à l’Oceanografico de Valence. Aux dauphins du Zoo de Nuremberg assommés au Valium.  Ou à Beachie, dépressif et malade des poumons sous un scanner à Bruges

Delphinarium de Varna

Ce ne sont là que les parties émergées d’un sinistre iceberg. Car l’industrie de la captivité en Europe compte bien d’autres victimes. Même nés captifs, tous les cétacés souffrent d’être privés de liberté. Nombre d’entre eux ont été arrachés à la mer et à leur famille. Puck et Roxanne au Boudewijn Seapark, Ecume, Loty, Sharky, Malou et Freya l’orque au Marineland d’Antibes, Beauty, Femke, Guama au Parc Astérix, tous se souviennent de l’océan immense où ils nageaient enfants. Mais leurs propres enfants sont nés dans l’eau chlorée, épuisés et fragiles dès le jour de leur naissance.

Aujourd’hui, 15 pays membres de l’Union Européenne abritent 34 delphinariums qui exhibent 307 petits cétacés, orques, bélugas, dauphins et marsouins. Tous ces delphinariums sont gérés de manière commerciale et vendent des spectacles de cirque. 20 au moins de ces établissements proposent des séances payantes de contact avec les dauphins, de delphinothérapie ou de photos souvenirs.

belugas-valences

Détenir un cétacé est un acte cruel, inutile, anti-pédagogique et contraire à l’éthique. Le temps est venu d’en finir pour de bon avec cette attraction importée des États-Unis.

Est-il possible de fermer ces prisons pour cétacés ?

Oui. Tous les cétacés figurent en Annexe A de la Directive No.338/97 du Conseil de l’Europe, datée du 9 décembre 1996. Le commerce des espèces mentionnées dans cette annexe est interdit pour des buts purement lucratifs. Cependant, l’une des « exceptions » figurant dans la Directive et la plus abondamment utilisées par l’industrie du delphinarium est celle qui permet l’importation de cétacés pour des raisons scientifiques, éducatives et/ou à des fins de conservation. Il faut rayer cette exception, car les delphinariums n’apportent rien en termes de science, de pédagogie ou de protection de l’espèce.

La Directive EC 1999/22 exige par ailleurs qu’un environnement aussi proche que possible des conditions de vie en milieu naturel soit fourni à l’animal de zoo. Il suffirait ici d’appliquer la loi.

morgan-12-05

Les plus récentes études sur le terrain et le simple bon sens nous confirment en effet qu’il est strictement IMPOSSIBLE de fournir à des mammifères marins le moindre équivalent de la vie océanique. Rien ne peut imiter l’eau de mer, le choc des embruns, le vent, les vagues, les algues, les poissons, l’espace immense ou la pression des profondeurs. Rien ne peut remplacer le bonheur de chasser ensemble et de voyager. Rien ne peut remplacer les sociétés complexes et joyeuses de ces Peuples de l’Océan.

TURSIOPS TRUNCATUS

Pire encore, les dauphins sont soumis à un «régime spécial». Leur cage est complètement vide, stérile, remplie d’une eau artificiellement salée, enrichie de divers composants chimiques et filtrée par des pompes bruyantes, nuit et jour. On imagine mal un gorille enfermé toute sa vie dans un cachot de béton nu et sommé de faire pitreries à heures fixes pour avoir à manger, le tout en respirant un air chargé de chlore. C’est pourtant le cas des dauphins captifs.

En Europe, 12 pays n’ont pas de delphinarium. Il s’agit de l’Autriche, de Chypres, de la République Tchèque, de l’Estonie, de la Hongrie, de la Lettonie, du Luxembourg, de la Pologne, de la République d’Irlande, de la Slovaquie et de la Grande Bretagne. La Suisse – qui ne fait pas partie de l’UE – a fermé Connyland et a décrété une loi interdisant toute importation de cétacés.

15 autres pays persistent en revanche à maintenir en activité ces attractions lucratives. Si lucratives, même, qu’elles encouragent les pays d’Asie et du Moyen Orient à ouvrir de nouveaux delphinariums par centaines et à multiplier les captures sauvages, au Japon, en Russie ou aux Iles Salomon.

La série "Flipper le dauphin"

L’engouement pour les spectacles de dauphins naquit en Floride à la fin des années 30. Il connut son apogée avec le feuilleton « Flipper» et toucha l’Europe pour les mêmes raisons – un marché lucratif – au début des années 60.

Aujourd’hui, la mode s’essouffle en Occident et la contestation grandit.

Les découvertes scientifiques relatives à la vie des dauphins libres ternissent peu à peu la propagande des delphinariums. Le documentaire «Blackfish» fait plier SeaWorld et avec lui, toute l’Industrie de la captivité aux USA, en Europe et dans le monde. Des familles hésitent à offrir à leurs enfants le spectacle affligeant de dauphins clowns, des vedettes de rock boycottent les shows d’orques, des députés proposent des lois bannissant la captivité. La ″bête″ s’effondre mais elle mord encore. Le combat continue.

Et nous pouvons le gagner. Nous DEVONS le gagner, car il en va de notre dignité d’être humain. On ne jette pas en prison des personnes innocentes.

Merci à tous d’être présents le 28 juin à Bruxelles !

Manifestation européenne du 28 juin

Comme l’an dernier, la grande manifestation «Pour une Europe sans delphinariums » sera portée par La Dolphin Connection.

Ric O’Barry sera parmi nous. C’est un honneur, car de nombreux pays réclament sa présence et ces voyages coûtent cher. Ric ne se déplace jamais pour rien. Les dauphins Jedol, Sampal et Chunsan pourront vous le confirmer, que Ric O’Barry vient de libérer en Corée et qui nagent désormais heureux parmi les leurs, après avoir connu l’enfer des delphinariums.

seoul-ric_korea_dol_aquarium_5-12

Comme elle l’a fait l’an dernier, la Dolphin Connection s’apprête à financer la venue de Ric O’Barry, en assumant les frais liés ses billets d’avion et son hébergement. Vous pouvez nous y aider en faisant un don via Paypal et en indiquant « Manifestation Bruxelles » dans le libellé. Encore une fois, merci de votre soutien, sans lequel nous n’aurions pas pu le faire venir l’an dernier, ce qui a pourtant été décisif dans le succès de l’opération. 

Informations pratiques

L’Atomium

atomium

L’Atomium fut construit en 1958, à l’occasion de l’Exposition Universelle. Il est symbole même de Bruxelles, cœur de l’Union Européenne. Des milliers de touristes le visitent en été. C’est donc un lieu idéal pour faire passer notre message.

Où et quand ?

La manifestation débutera à 14h et se terminera à 17h, le 28 juin 2014. Le lieu de rassemblement se situera dans la partie basse du boulevard du Centenaire, au pied de l’Atomium, à l’opposé de Brussels Expo.

Des instructions seront données sur place aux arrivants. Nous recrutons d’ores et déjà des « agents de sécurité » pour encadrer l’évènement, même si celui-ci sera comme l’an dernier pacifique et familial. C’est une obligation légale.

Comment y arriver ?

On trouvera ici un plan d’accès : http://www.atomium.be/getthere.aspx?lang=fr

Où loger ?

Si vous comptez loger à Bruxelles, les auberges de jeunesse ne sont pas chères, même pour les moins jeunes. http://www.aubergesdejeunesse.com/Belgique/Bruxelles/type/?currency=EUR&gclid=CMDasInS7r0CFUoJwwodBGAA9g

D’autres informations ?

Merci de nous écrire à partir de l’adresse suivante :

http://www.ladolphinconnection.com/contactez-la-dolphin-connection/

(Préciser dans le message : Manifestation Bruxelles)

L'Atomium Bruxelles

© Copyright 2011 Alliance essénienne de sauvegarde des animaux Tous droits réservés